Carte-Partition

Sidonie Maurice, harpiste

Au premier contact – l’œil Terre inconnue

Puis viennent les sons – expérience du toucher

Déchiffrer une pièce :

Se laisser guider

Se surprendre par une succession de sons inattendus, un soubresaut 

La déballer, la laisser se former.

Une partition n’est pas un livre

On n’arrive jamais à la fin

Sur le pupitre, à coté de l’instrument

Le bonheur de retrouver

La musique que le corps a dans sa tête (Burrows).

A chaque reprise qui n’est jamais la même

L’œil atterrit dans la partition où le doigt ne se souvient plus

Couverte de doigts et de doigtés

Espaces blancs et annotés

Parcours des points, lignes de respirations

Aide-mémoire

Ancrage

Carte-partition

Panorama

Vue d’ensemble qui nous guide à percevoir

Ecrire une partition demande une clarté, une vision global

Horizon où se repose les yeux du musicien

qui lui effleure ses mémoires sensorielles

focus

concentration – relaxation

Jouet de déjouer le moi

Vue Panoramique de Saint-Hilaire du Touvet (Syndicat d’Initiative de Saint-Hilaire du Touvet)-partition
Lighter than air pour quatuor à cordes, fragment de partition (Michelle Agnes Magalhaes)

Balades Sonores en Chartreuse

Balade Sonore et atelier d’enregistrement de sons (gratuit)

Vous souhaitez être initié à la prise de son et à l’art sonore ? Venez faire l’expérience de l’enregistrement de sons de la nature et de voix humaines avec la compositrice Michelle-Agnès Magalhaes.

28/08 samedi 10:00 – 12:00

29/08 dimanche 10:00 – 12:00

Espace Culturel Saint-Benoît 104 rue des 22 martyrs, St Bernard 38660 Plateau des Petites Roches

INSCRIPTIONS ICI ou 07 85 15 25 97

Atelier d’édition de son et création sonore (gratuit)

Cours d’initiation à l’art sonore et à la musique assistée par ordinateur. Composition d’une miniature avec des outils informatiques et web avec la compositrice Michelle-Agnès Magalhaes.

30/08 lundi 14:00 – 17:00

Espace Culturel Saint-Benoît 104 rue des 22 martyrs, St Bernard 38660 Plateau des Petites Roches

INSCRIPTIONS ICI ou par téléphone : 07 85 15 25 97

Marche Sonore au GR-65 : les lois de la nature

On se rejoint tous, musiciens, randonneurs adultes et enfants au Camping de Saint-Sauveur-en-Rue. Malgré la menace de la pluie, nous partons pour une marche à la forêt de Taillard et une portion du Nous nous rejoignons tous, musiciens, randonneurs adultes et enfants, au Camping de Saint-Sauveur-en-Rue. Malgré la menace de la pluie, nous partons pour une marche dans la forêt de Taillard et sur une portion du GR-65. Les conditions météorologiques bousculent un peu le programme de départ, de nouvelles musiques apparaissent. Pom fait une improvisation à la caisse claire qui rappel les gouttes d’eau, Bernard la rejoint ensuite pour un duo très délicat. Ce duo devient un trio, avec Alex, la chanteuse. Des enfants tiennent la partition graphique de Joachim (8 ans) pour que José puisse l’interpréter en plein air.

Au bout d’un moment, le groupe ressemble à un cortège joyeusement surréaliste : à l’une des extrémités, Joshua joue une transcription de Bach, à l’autre, Pom imite des oiseaux.

Une drôle d’intervention : une dame dans une voiture nous interpelle, curieuse de savoir ce qu’il se passe. Petite offrande musicale. Rires.

Improvisation collective sur des sons de l’eau

Ana nous joue des pièces qui parlent de l’Espagne. La chanson espagnole de Rachel (Los Zapatos) et le Canon des amoureux conduit par Brigitte nous guident. Ces mélodies resteront encore pour quelques jours dans ma tête.

Après les pas pressés par la pluie fine, nous nous retrouvons tous sur la place couverte de Saint-Sauveur. Les musiciens ont beaucoup d’énergie et le concert recommence. Les enfants sont tellement concentrés et détendus, qu’ils se posent sur le sol comme s’ils étaient allongés sur le canapé de leur salon.

Après une semaine avec ce groupe adorable de musiciens, j’ai du mal à leur dire au revoir, une réunion de dernière minute, l’arrivée définitive de la pluie me surprennent, et nous nous séparons brusquement. Je regrette encore ce moment d’adieu manqué et d’être partie sans avoir pu de nouveau les féliciter pour tout ce qu’ils ont inventé, créé, joué, composé dans une semaine très intense de travail.

Voici un résumé des activités de LA résidence au PILAT (juillet 2021)

  • Prises de son
  • Ateliers de création sonore et prise de son pour les adolescents de l’Espace Déôme (Bourg-Argental)
  • Participation dans l’atelier de dessin et Gravure de Gisèle Jacquemet à l’usine Sainte-Marthe (enfants)
  • Composition des esquisses et rendu des partition des enfants à l’orgue de l’église de Saint-Julien-Molin-Molette
  • Stage de Musique (instrumentistes de tous niveaux)
  • Concert à l’usine Sainte-Marthe – présentation public des compositions et cartographies sonores crées par les enfants et stagiaires pendant le stage de musique
  • Concert pour les résidents de la Maison d’Accueil Spécialisé Le Rosier Blanc (Place de Saint-Sauveur-en-Rue
  • Marche Sonore avec les stagiaires – Forêt de Taillard GR-65 (Chemin de Saint-Jacques de Compostelle) et place de Saint-Sauveur-en-Rue.

Nous remercions la direction du Parc du Pilat, Axel Martiche de l’accueil. Nous remercions aussi chaleureusement Alexia Pallay (PNR Pilat) de toute l’assistance et support dans l’organisation de toutes les événements réalisés au Pilat. Grand merci à Gisèle Jacquemet de l’accueil à l’usine Sainte-Marthe (Association Ceci n’est pas une usine) et pour tous les moments d’encouragement et d’échange artistique.

Repérage du chemin avec le groupe

Moment de travail et de préparation sur le terrain avec les musiciens pour la dernière étape du stage : la marche sonore. Chaque jour, Rachel se réveille avec une nouvelle chanson dans la tête. Cette fois-ci, nous entendons des mots en espagnol qui sont introduits dans les paroles. Cela semble amuser énormément Ana et José. Brigitte se souvient d’un canon et nous le transmet à tous. Ce moment est joyeux, nous n’avons pas les instruments, mais nous chantons Tout me semble doux et entouré d’énergie créative. Ce fut peut-être le moment le plus nourrissant pour nous tous : sans la pression de la rencontre avec le public, l’imagination peut faire tranquillement ses envols.

Concert pour les résidents de la Maison d’Accueil Spécialisé Le Rosier Blanc

Le parc du Pilat nous propose un exercice public avant la marche sonore, la dernière étape de la résidence : un concert pour les résidents de la Maison d’Accueil Spécialisée Le Rosier Blanc. Pour beaucoup d’entre nous, cela a été la première expérience musicale devant des handicapés mentaux profonds ou sévères avec troubles associés et polyhandicapés. Notre public arrive petit à petit place Saint-Sauveur, accompagné par les soignants. Anna et José jouent des adaptations basées sur la musique de Mozart, des morceaux de Bach et de Marin Marais. Joshua improvise une pièce et nous offre aussi du Bach. L’engagement des musiciens est total, j’ai l’impression qu’ils étaient à la recherche de la plus belle musique, du morceau le plus sublime pour soulager la douleur et les limitations physiques de nos auditeurs et souligner les efforts du personnel soignant.

Rachel et Brigitte proposent une interaction avec le public, elles ont le charisme, le charme, et défendent avec une énergie vibrante leurs chansons. 

Concert à l’usine

Jeudi 28 juillet 2021, dans le cadre du stage, nous accueillons Pom Bouvier-b, Frédérique et Eleonor de la Radio d’Ici. Pom apporte un instrument qu’elle a construit avec plein de possibilités sonores : sons continus, percussion, souffle… Un duo surprise avec une chanteuse qui était parmi le public nous émeut. Elle rejoint le groupe pour créer une musique à partir d’une partition collective très colorée, inspirée de la cartographie. Pour sa réalisation graphique, Gisèle avait proposé une technique inspirée des mensurations : la manipulation d’un fil recouvert de pigment (un instrument à cordes pincées ?).

Les stagiaires montrent le résultat de leurs créations. Les enfants retrouvent leurs partitions. Le programme témoigne du pouvoir d’inventivité du groupe. La valse de Rachel, la mini-pièce concertante pour saxophone de José, une grande création collective et une chanson sur le chemin de Compostelle par Rachel et Brigitte voient le jour. Les sons graves du saxophone de Bernard soutiennent les voix chantées.

José et Ana improvisent sur les partitions créées par les enfants. Ensemble, ils jouent en duo sur des effets de feedback et sur des sons d’eau enregistrés au Pilat. Tout cela avec une introduction de saxophone solo de Joshua qui remplit toute la longueur de la salle avec des sons multiphoniques puissants et pénétrants.

Stage de Musique (4) – Sons tenus et invasion des saxophonistes à l’usine

Joshua Hyde, saxophoniste et professeur à la Haute Ecole de Musique de Genève, est le troisième intervenant de notre stage. Co-directeur de l’Ensemble Soundinitiative, Joshua développe aussi un travail de création et de recherche de formes musicales hybrides (installation, vidéo, performance).

Durant les séances de travail, nous cherchons à équilibrer le son puissant produit par les cinq saxophonistes (Joshua, Ana, Jose, Bernard et Robert), une flûte (Brigitte) et un accordéon (Rachel). Joshua fait un travail technique avec les saxophonistes. L’après-midi semble passer lentement à l’usine lorsqu’ils se mettent à jouer leurs notes longues.

Stage de Musique (3) – Stagiaires venus de l’autre côté du GR-65

Avec bonheur, nous accueillons deux saxophonistes espagnols, élèves de la Haute Ecole de Musique de Genève, Ana Parejo et José Antonio Nisa. Ils arrivent avec l’envie de tout découvrir, de se lancer vers de nouvelles possibilités musicales.

C’est la première fois que José vient en France. Le week-end de son arrivée à Saint-Julien-Molin-Molette, nous sommes allés rendre visite à Pom Bouvier-b, qui nous a montré son atelier et nous a emmené faire une balade dans la forêt.