Un après-midi à l’école de Gaudes à Saint-Hilaire

Après une matinée de préparation avec Sophie Lewintre de Radio Couleur Chartreuse, nous sommes parties à la rencontre d’un groupe d’enfants de CM1-CM2 de l’école de Gaudes. Avant de commencer la séance, j’ai prévenu Sophie qu’elle serait aussi interviewée et qu’elle ne serait pas la seule à se servir d’un enregistreur portable. Avec leurs propres micros, les enfants mènent une enquête sur le sujet proposé : Sur les pas des Huguenots. Nous nous investissons entièrement dans cette recherche multidisciplinaire et les enfants jouent un rôle actif. Nous avons aussi la chance d’avoir un spécialiste du sujet parmi nous : Jacques Nier, élu de la Commune et instituteur à l’école de Gaudes, passionné de ce chemin, répond aux questions. Petit à petit, le tableau se construit, les informations historiques, géographiques et culturelles sont rassemblées. 

Durant la pause, plusieurs enfants n’ont pas voulu se séparer des enregistreurs nomades et ont demandé à capter les sons de la cour de récréation. La deuxième partie de la séance porte sur nos outils de travail. Ensemble, nous proposons des sons : claquement, voix parlée et chantée, petites percussions. En parallèle, nous observons le comportement du spectrogramme. Petit à petit, nous arrivons naturellement à développer une discussion autour des paramètres sonores et à cerner la question du timbre. Je leur joue une série d’enregistrements qu’ils essaient de décrire par le dessin. Enfin, ils choisissent un de leur son, autour duquel ils esquissent un dessin plus complexe, dans le but de construire une narration.

L’après-midi s’achève avec la visite de Fabrice Lainé, adjoint au Maire au Plateau de Petites Roches. De nouveau, les enfants sont invités à lui poser des questions. Ils l’interrogent à propos du fonctionnement de la Mairie, ces différentes activités, la cantine de l’école. L’Espace Saint-Benoît, lieu d’accueil de notre résidence est aussi évoqué. Il accueille une épicerie Bio, une petite salle de spectacles (ancienne grange) ainsi que l’école de musique, danse et théâtre du plateau. 

Voici un résumé des activités de LA résidence EN CHARTREUSE (août – septembre 2021)

  • Prises de son et interviews avec des habitants du Plateau de Petites Roches
  • Ateliers de création sonore, prise de son et balades sonores
  • Recherche artistique autour de la notion de paysage sonore et de l’interprétation des partitions graphiques crées pendant les stages au Pilat avec l’harpiste Sidonie Maurice
  • Concert participatif avec Sidonie Maurice à l’Espace Culturel Saint-Benoît à Saint-Bernard
  • Atelier d’initiation à la création sonore et enquête à propos du Chemin des Huguenots à l’école de Gaudes (Classe de CM1-CM2) à Saint-Hilaire
  • Collaboration avec la Radio Couleur Chartreuse

Concert participatif au Plateau de Petites Roches 05/09/21 photos par Alain Doucé

Fragment : réalisation musical de la partition graphique de Joachim (8 ans) par Sidonie Maurice
Fragment : proposition de mouvements et exploration de la salle, enregistrement de sons par les enfants

Je tiens à remercier Sylvie Provin (Espace Culturel Saint-Benoît, Mairie de Petites Roches), à Fabrice Laine (Mairie de Petites Roches), à Emmanuelle Vin (PNR Chartreuse) et à la direction du Parc de la Chartreuse pour la réalisation de ce concert.

Murray Schafer (RIP)

Durant la dernière étape de la résidence sonographies, nous avons appris la disparition de Murray Schafer (1933-2021), compositeur, père de l’écologie acoustique et auteur de Paysage Sonore. Référence fondamentale pour notre projet, le dernier concert de notre résidence rend hommage au compositeur et propose au public deux pratiques musicales inspirées de son ouvrage A Sound Education: 100 Exercices in Listening and Sound-Making.

Pop’harpe !

Les harpes en carton de Pop’harpe sont mises au point par Véronique Musson Gonneaud et Pascal Bernard depuis 2010. En 2016, elles ont obtenu le Prix du Premier Ministre lors du 115e Concours Lépine International de Paris.

Les harpes en carton de Pop’harpe allient sonorité optimale et très bas coût. Le succès de ces instruments tient à la dynamique qu’elles initient : un rapport à la musique basé sur l’échange, la simplicité, l’apprentissage, l’art du compromis et la création.

Elles sont l’instrument d’un projet pédagogique global pour l’accès du plus grand nombre à la harpe : c’est une réponse de musiciens aux défis économiques et sociaux qui se posent aujourd’hui à la pratique musicale.

  • On n’achète pas une harpe en carton, on l’assemble soi-même pendant un stage de formation.
  • Grâce à leur légèreté (2,5 kg) et leur petite taille (110cm), on peut les emporter partout.
  • Chaque harpe en carton est unique : on la décore comme on veut à l’issue du stage.
  • Avec leurs 24 cordes (du la 1 au do 5) elles couvrent une large tessiture avec suffisamment de basses pour pouvoir s’exprimer.
  • Les demi-tons se font manuellement selon les techniques utilisées au Moyen-Âge.
  • Des accords alternatifs avec des cordes ajoutées sont également possibles pour les personnes souhaitant aborder les répertoires des 14e au 16e siècles.

Sidonie Maurice organise et propose régulièrement au Plateau de Petites Roches dans les cadre des activités de sa classe de harpe, un stage de fabrication de harpes en carton. Ouvert à tous, ce stage s’adresse à ceux qui ont envie de disposer d’une harpe, par exemple pour apprendre à en jouer ou à continuer leur pratique musicale sur cet instrument. Elle fera une présentation de l’instrument pendant le concert du 05 septembre dans le cadre du projet sonographies!