Marche Sonore au GR-65 : les lois de la nature

On se rejoint tous, musiciens, randonneurs adultes et enfants au Camping de Saint-Sauveur-en-Rue. Malgré la menace de la pluie, nous partons pour une marche à la forêt de Taillard et une portion du Nous nous rejoignons tous, musiciens, randonneurs adultes et enfants, au Camping de Saint-Sauveur-en-Rue. Malgré la menace de la pluie, nous partons pour une marche dans la forêt de Taillard et sur une portion du GR-65. Les conditions météorologiques bousculent un peu le programme de départ, de nouvelles musiques apparaissent. Pom fait une improvisation à la caisse claire qui rappel les gouttes d’eau, Bernard la rejoint ensuite pour un duo très délicat. Ce duo devient un trio, avec Alex, la chanteuse. Des enfants tiennent la partition graphique de Joachim (8 ans) pour que José puisse l’interpréter en plein air.

Au bout d’un moment, le groupe ressemble à un cortège joyeusement surréaliste : à l’une des extrémités, Joshua joue une transcription de Bach, à l’autre, Pom imite des oiseaux.

Une drôle d’intervention : une dame dans une voiture nous interpelle, curieuse de savoir ce qu’il se passe. Petite offrande musicale. Rires.

Improvisation collective sur des sons de l’eau

Ana nous joue des pièces qui parlent de l’Espagne. La chanson espagnole de Rachel (Los Zapatos) et le Canon des amoureux conduit par Brigitte nous guident. Ces mélodies resteront encore pour quelques jours dans ma tête.

Après les pas pressés par la pluie fine, nous nous retrouvons tous sur la place couverte de Saint-Sauveur. Les musiciens ont beaucoup d’énergie et le concert recommence. Les enfants sont tellement concentrés et détendus, qu’ils se posent sur le sol comme s’ils étaient allongés sur le canapé de leur salon.

Après une semaine avec ce groupe adorable de musiciens, j’ai du mal à leur dire au revoir, une réunion de dernière minute, l’arrivée définitive de la pluie me surprennent, et nous nous séparons brusquement. Je regrette encore ce moment d’adieu manqué et d’être partie sans avoir pu de nouveau les féliciter pour tout ce qu’ils ont inventé, créé, joué, composé dans une semaine très intense de travail.

Voici un résumé des activités de LA résidence au PILAT (juillet 2021)

  • Prises de son
  • Ateliers de création sonore et prise de son pour les adolescents de l’Espace Déôme (Bourg-Argental)
  • Participation dans l’atelier de dessin et Gravure de Gisèle Jacquemet à l’usine Sainte-Marthe (enfants)
  • Composition des esquisses et rendu des partition des enfants à l’orgue de l’église de Saint-Julien-Molin-Molette
  • Stage de Musique (instrumentistes de tous niveaux)
  • Concert à l’usine Sainte-Marthe – présentation public des compositions et cartographies sonores crées par les enfants et stagiaires pendant le stage de musique
  • Concert pour les résidents de la Maison d’Accueil Spécialisé Le Rosier Blanc (Place de Saint-Sauveur-en-Rue
  • Marche Sonore avec les stagiaires – Forêt de Taillard GR-65 (Chemin de Saint-Jacques de Compostelle) et place de Saint-Sauveur-en-Rue.

Nous remercions la direction du Parc du Pilat, Axel Martiche de l’accueil. Nous remercions aussi chaleureusement Alexia Pallay (PNR Pilat) de toute l’assistance et support dans l’organisation de toutes les événements réalisés au Pilat. Grand merci à Gisèle Jacquemet de l’accueil à l’usine Sainte-Marthe (Association Ceci n’est pas une usine) et pour tous les moments d’encouragement et d’échange artistique.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s