Improvisation à Saint-Chauffre

Dans notre culture, nous avons l’habitude de penser l’improvisation et la composition comme deux pôles séparés, opposés. Certes ces deux processus peuvent se rejoindre ou s’éloigner, c’est tout d’abord une question de vitesse et d’échelle.

Dans la composition on passe énormément de temps à attendre. En silence ou avec des sons dans «la tête». Un grand exercice de lenteur, entre les moments de la main patiente qui dessine et le moment de «l’apparition» : la gaité du corps qui trouve une idée.

Un processus étiré sans début ni fin. Il est impossible de dire quand est-ce que le processus de composition a commencé. La partition le rend visible, condense tous ces différents moments : couches temporels, pauses entre nuits et jours, respiration, le temps d’un repas.

Improvisation à l’Abbatiale de Saint-Chauffre avec Alban Sarron (trompette), Yann Paulet (Saxophone) et Mary Lucken (voix) – video de Michèle Blumental, MB Studio

La partition offre un dédoublement de l’ordre du visuel que le son ne peut pas offrir car il est tellement proche que son et oreille ne font qu’un.

Improviser c’est se donner tout entier à un instant.

Avant même de commencer nous nous approchons de la fin.

Écoute et action condensées dans un processus foudroyant, électrisant et instantané. 

Improvisation à l’Abbatiale de Saint-Chauffre avec Alban Sarron (trompette), Yann Paulet (Saxophone) et Mary Lucken (voix)

Cette improvisation marque aussi une rencontre avec Yann Paulet saxophoniste du groupe NMB afrobeats, Mary Lucken chanteuse et comédienne, Alban Sarron trompetiste de Ziveli Orkestar et spécialiste de la musique des Balkans. Michèle Blumental video artiste nous a rejoint pour une expérience audiovisuelle.

Mélodie sur le chemin – Les Couteaux – Lantriac

Yann Paulet : Improvisation sur partition graphique (Mélodie sur le chemin Les Couteaux – Lantriac)

Nous tenons à remercier sincèrement le Maire Michel Arcis pour son soutien au projet.